La Toge de l'Avocat.

Pourquoi portez-vous cette robe noire ?

 

Il est vrai que la tenue que nous portons lorsque nous sommes au palais étonne souvent les jeunes mineurs.

 

Noire, avec deux espèces de « moumoute » en poil de lapin pendant de part et d’autre de l’épaule, avec ses larges manches dans lesquels on se perd un peu au départ avant d’en jouer par la suite et parée d’une « bavette » blanche, le moins que l’on puisse dire est qu’elle suscite au mieux l’étonnement des plus jeunes quand ce n’est pas de la peur ou une franche hilarité.

 

La toge ou robe de l’avocat vient de cette coutume où porter un vêtement long était un symbole de dignité, d’indépendance et de liberté. Dans la Rome antique, les hommes libres portaient la robe par-dessus leur tunique comme caractéristique de leur citoyenneté.

La robe est longue et, au moyen âge, elle est agrémentée d’une traine qui témoigne de la puissance de celui qui la porte (Certaines toges d’avocat ont encore une traine mais celle-ci est rentrée sous la robe).

 

Plus près de notre époque, l’origine de la toge d’avocat se confond avec la soutane du prêtre. En effet, au XII et XIIIe siècle, la justice est de droit divin. Les avocats sont essentiellement de membres du clergé qui plaident habillés de leur soutane (Les 33 boutons, qui ont longtemps ornés la toge de l’avocat, représentent l'âge du Christ à sa mort.).

 

Par la suite, la profession d'avocat sera essentiellement occupée par la noblesse. Le port de la robe demeure d’usage. En réaction, la révolution française veillera à supprimer le port de l'habit d'audience car il était assimilé au pouvoir royal. Napoléon le réintroduira dans son code et le port de la toge d’avocat est toujours réglementé dans le code judiciaire actuellement.

 

 

Plus fondamentalement, le port de la robe souligne l'autorité qui s'attache au service de la justice.

Au-delà des « effets de manche » et de la rhétorique un peu théâtralisée des audiences publiques, ce moment est un apprentissage important pour le jeune (comme pour les autres parties). Il y fait l’apprentissage d’un lieu démocratique de résolution des conflits. Aucune parole, aucune position, que ce soit la sienne, celle de ses parents ou du procureur du Roi n’est toute puissante. Chacun a le droit de s’exprimer dans un ordre permettant à tous d’avoir la parole et ce n’est qu’après avoir entendu tout le monde que le juge prononcera sa décision après avoir pris le temps de la réflexion. La robe portée par les avocats et les magistrats renforce la solennité de ce moment.

 

La toge de l’avocat permet aussi d'offrir une égalité d'apparence entre les avocats. Quelque soit leur statut social, devant le juge, ils sont tous sur le même pied avec le même droit et les mêmes règles à respecter (déontologie).

 

L’avocat ne porte la toge que lorsqu’il plaide au palais ou se rend devant son bâtonnier. Pour des raisons pratiquent, il ne porte pas la toge devant les juges de paix. Dans certains arrondissements judiciaires, l’avocat du mineur ne porte pas sa toge lorsqu’il assiste le jeune devant son juge en entretien de cabinet (Généralement, le juge lui aussi ne porte pas sa toge à cette occasion). Ces entretiens sont moins formels que les audiences ce qui explique une pratique différente.

 

Les images, vidéos et documents se trouvant sur ce site sont protégés par les droits d'auteurs.

Vous pouvez librement les télécharger pour votre formation personnelle.

Toute diffusion est soumise à l'accord des auteurs de ces médias.

Tout usage et reproduction à des fins lucratives sont interdits.